Mentions légales   

Directeur de la publication : Milena Grataloup

 

Hébergeur : Wix.com Inc.
500 Terry A François Blvd San Francisco, CA 94158 

  • Blanc Twitter Icon
  • Le blog d'Idis sur facebook
  • Blanc Icône Instagram

©2018 Le blog d'Idis

Ce site et son contenu sont protégés par copyright

Vous aimez ?

Le blog d'Idis vous parle tous les week-ends 

Vous pouvez recevoir un mail de notification des mises à jour en vous abonnant  

Rechercher

La vie de Ada 27 - L'Ombre d'Etane

Mis à jour : 22 juin 2019














Musique - Secret Garden - Appassionata


Ce matin, Hannah a descendu le chemin qui descend vers le fleuve. Il est soudain apparu, majestueux, libre et scintillant dans la lumière de ce début d'été. Après, il y a le pont et puis c'est la ville. Hannah n'aime pas beaucoup la ville. Tout y est serré, compressé. Il y a ces gens qui s'agitent avec des visages sérieux qui ne voient rien, ni personne. Seules les pensées les accompagnent. C'est le vide dans le plein.


Mais aujourd'hui, en cette journée de juin 1943, Hannah a senti dans son corps, des frémissements familiers depuis longtemps oubliés. Ils lui rappellent un passé, enfoui au fond de sa mémoire. C'était le temps de son cœur, le temps de son corps. Il l'avait porté dans le tourbillon d'une vie où tout était joie, plénitude et exaltation. En ce temps, elle avait rencontré son autre, son double, son âme sœur, sa flamme jumelle, celui-ci qui l'avait accompagné un moment sur cette terre et aussi, et elle le savait, si souvent à travers ses nombreuses vies sur notre univers.


Ces rencontres, Hannah sait qu'il est bien difficile de les faire disparaître dans le tourbillon de la mémoire. Elles restent là, figées, ancrées, même lorsqu'elles n'existent plus dans la réalité du temps. Elles vivent quelques mois, quelques années parfois, juste le temps d'exalter un cœur, un corps et lui montrer qu'il est des choses qui échappent à la pensée ou à la raison.


Ces rencontres, Hannah sait aussi qu'on ne sait jamais vraiment comment elles viennent, ni pourquoi elles se terminent. Ce qu'elle sait aussi, c'est qu'elles laissent la place à la douleur et au vide et qu'on ne peut jamais les faire revivre même si on le veut vraiment. La passion est ainsi faite, elle doit vivre, devenir ombre et mourir.


C'est le temps qui apaise alors, qui soigne, et qui enfouit tout dans le grand livre de la mémoire, loin de la vie et du temps ... Les contrats d'âme ne sont pas éternels sur terre, même si on les organise si bien lorsqu'on est âme dans l'univers des âmes...


Alors, en ce matin de juin à Budapest, Hannah s’est sentie belle et les ombres de la ville ont détourné leur regard de leurs pensées pour l’admirer. Elle est alors partie à la rencontre de son autre, celui qu'elle ne connaît pas encore très bien, mais qui l'accompagne déjà en secret.





























116 vues1 commentaire