Vous aimez ?

Vous pouvez recevoir un mail de notification des mises à jour en vous abonnant  

La vie de Ada - Récit 36 - Petite ombre rouge sur le sol glacé -



Musique : Cold" - Jorge Mendez


Blottie contre Hannah, les yeux fermés, Ada rêve. La maison sur la colline est bien loin derrière elle, et, avec elle, c'est sa vie qu'elle regarde disparaître dans les brumes blanches de ce matin d'hiver. Les cahots de la route la projettent parfois brusquement contre la paroi du camion. Elle s'agrippe à Hannah pour ne pas tomber. Des larmes glaciales coulent parfois sur ses joues ... Surtout ne pas pleurer, ne pas penser ...


Dans l'obscurité du camion, le silence a très vite couvert les cris. Hébétés, les occupants ont rassemblé manteaux et couvertures autour de leurs corps tremblants. Leurs visages livides laissent percer un regard hagard qui glace Ada de terreur. Elle lève les yeux vers le visage d'Hannah. Les grands yeux bruns écartés aux tempes la caressent du regard et elle sent ses mains douces et tendres se resserrer autour d'elle. Le visage d'Hannah est impassible. Elle connaît son destin depuis bien longtemps. C'est elle qui l'a choisi alors qu'elle était guide dans l'univers des âmes. Elle sait que cette vie est son dernier passage sur terre. Ce dernier voyage, elle l'a fait pour Ada, rien que pour elle, pour l'accompagner un peu sur cet univers si difficile, mais tellement important pour faire grandir son âme.


Le moteur a soudainement tu son lancinant bourdonnement et les hurlements des soldats ont ouvert les portes du camion, saisissant les corps tremblants de l'air glacial de ce mois de novembre. Hannah a pris Ada dans ses bras et a enfoui son visage contre son épaule. Son corps frêle et menu, amaigri par les privations de la guerre, est aussi léger que celui d'un oiseau. Elle voudrait la ramener au fond d'elle-même, dans la sécurité de son ventre, là où elle la sentait si doucement grandir. C'était hier, et pourtant il y a huit ans, déjà ...


Les portes du camp sont grandes ouvertes et l'odeur est pestilentielle. Les gardes ont violemment séparé les hommes des femmes. Serrée contre sa mère, Ada ne voit rien, ne voit plus. Elle sent son cœur affolé battre dans sa poitrine et le sang affluer dans sa tête, vite, trop vite. Ses yeux se brouillent et la scène autour d'elle s'efface dans un brouillard. Hannah serre de plus en plus et le petit corps inerte se détache de sa poitrine. Elle regarde une dernière fois le petit visage de Ada, les grands cheveux noirs autour de sa bouche en cœur, les yeux désormais clos à jamais, petite ombre rouge sur le sol glacé.

157 vues
  • Blanc Twitter Icon
  • Le blog d'Idis sur facebook
  • Blanc Icône Instagram

Ce site et son contenu sont protégés par copyright

©2018 Le blog d'Idis

Mentions légales   

Directeur de la publication : Milena Grataloup

 

Hébergeur : Wix.com Inc.
500 Terry A François Blvd San Francisco, CA 94158