Vous aimez ?

Vous pouvez recevoir un mail de notification des mises à jour en vous abonnant  

La vie de Ada - Récit 34 - On dit qu'en hiver, la chaleur est dans le cœur -



Musique Jorge Mendez - Cold


On dit qu'en hiver, la chaleur est dans le cœur... Mais parfois, seulement parfois.


Cachée dans la maison aux volets clos, Ada regarde à travers les persiennes. Dehors sur la colline au-dessus du Danube, il fait froid et triste. La nature a effacé ses couleurs d'automne pour se draper de brumes grises. Les jours s'écoulent, interminables, dans une lancinante répétition. Engloutie dans les ombres, la maison s'est tue.


Enveloppée dans ses couvertures, Ada est encore dans son rêve ou plutôt ce cauchemar qui la rejoint si souvent la nuit ; des soldats qui hurlent et qui fracassent la porte à coups de bottes ; des chiens enragés, qui s’engouffrent dans la maison pour l'emporter loin de Hannah.


Alors, ce matin, Ada sort vite de son lit. Le carrelage est glacial mais elle ne ressent pas le froid qui essaye de pénétrer son corps le long de ses petites jambes. Hannah est là. Ses bras l'enveloppent. Son corps est doux et chaud. Ne pas penser, oublier la noirceur de la nuit, ressentir ses caresses, son odeur, et tout graver dans son cœur, à jamais, pour l'éternité.


Hannah serre Ada contre son ventre. Elle voudrait qu'elle soit là, enfouie au fond d'elle-même, protégée du monde et de cette guerre qu'elle ne peut plus retenir loin de la maison. Hier, ils sont venus. Ils ont ouvert les portes de la maison et leur ont demandé de se tenir prêts à partir. Où ? Elle ne le sait pas. Ils ont hurlé des ordres et tout était si fort, si incompréhensible : "Une valise par famille". Comment remplir une vie dans un tel espace ? Que doit-elle emporter ? Pourquoi faire ? Comment expliquer tout cela à Ada ?


Il est l'heure. Elle doit se lever maintenant, réveiller Ada et tout préparer. Des couvertures, il faut qu'elle emporte des couvertures ! Elle pourra y envelopper Ada. Il fait si froid. Tout va si vite brusquement. Alors, Hannah est sortie du lit. Ada dort encore, blottie dans la douce chaleur. Elle voudrait tant qu'elle dorme toujours ... La valise est au fond du placard. Elle y jette quelques vêtements chauds et les bijoux que lui a offert Etane, il y a longtemps, si longtemps. Les images de sa vie défilent devant ses yeux ; leur rencontre, la naissance de Ada, leur vie avec la musique ... Le violon, elle ne doit pas oublier son violon ... L'instrument ne l'a jamais quittée, c'est son supplément d'âme à elle ...


Hannah a réveillé Ada doucement, calmement et l'a emmitouflée avec tous les lainages disponibles dans l'armoire. La protéger, surtout la protéger ; du froid, de la faim, de la haine. Elle a regardé la petite fille amaigrie par des mois de privation et elle a senti les larmes à travers ses yeux. Surtout ne pas pleurer, ne pas lui faire peur !


Hannah a pris la main de Ada dans la sienne et a descendu le grand escalier. Ils ne fracasseront pas la porte ; Il suffit de l'ouvrir.


Hannah connaît son destin. Elle la choisit il y a longtemps, très longtemps, lorsqu'elle était âme au paradis des âmes. Il faut qu'elle aille le dire à Ada ...

230 vues
  • Blanc Twitter Icon
  • Le blog d'Idis sur facebook
  • Blanc Icône Instagram

Ce site et son contenu sont protégés par copyright

©2018 Le blog d'Idis

Mentions légales   

Directeur de la publication : Milena Grataloup

 

Hébergeur : Wix.com Inc.
500 Terry A François Blvd San Francisco, CA 94158