Vous aimez ?

Vous pouvez recevoir un mail de notification des mises à jour en vous abonnant  

La vie de Ada - Récit 28 - Les fleurs d'Elsa -



Musique - Yann Tiersen - Summer 78

Photo Cathy Bertrand


Elsa aime les fleurs. Elle les regarde, les observe, hume leurs saveurs subtiles, puis les immortalise à jamais à travers l'objectif de son appareil photo. Le printemps et l'été sont ses saisons préférées. L'exubérance de la nature lui offre une palette infinie de couleurs qu'elle se plaît à figer à jamais sur ses papiers photo. Chaque soir est un émerveillement. De bains en bains, elles apparaissent comme par magie dans la lumière rouge du studio. Elsa les fixe, une après l'autre, sur les fils qui traversent la pièce de part en part. A ce moment-là, elle ne sait jamais vraiment ce qu'elles vont lui proposer. Ce n'est que lorsque le jour se lève, qu'elles révèlent leur beauté et leur magnificence aux yeux d'Elsa.


Elsa est exigeante, voire un peu perfectionniste. D'un œil expert et précis, elle sélectionne, coupe, colle, et réinvente. Seuls les artistes savent le faire et Elsa est une artiste, même si elle s'en défend parfois. Avant d'arriver dans la maison sur la colline, elle habitait une grande bâtisse non loin de celle de Hannah. Elles ne s'étaient jamais rencontrées jusque-là. C'était la guerre qui les avaient réunies. Sa maison d'avant, Elsa l'avait aimée, adorée même. Elle l'avait faite à son image. Chaque pièce reflétait son œil, ses goûts, ses sensations : de grandes pièces géométriques éclaboussées de lumière. La couleur était omniprésente et savamment organisée ; des murs aux mobiliers jusqu'aux coussins multicolores élégamment disposés sur les grands canapés où elle aimait se lover, en regardant autour d'elle d'un regard pétillant.


Le mal, Elsa ne le voit pas, ne le comprend pas. Elle donne, par plaisir du cœur, sans attendre en retour. Parfois, son rire éclate comme une cascade. Elle aime la vie, la prend et la donne, avec toutes les forces de son corps. L'été, elle aime descendre la colline et plonger dans le fleuve qu'elle remonte d'une nage rapide et vigoureuse. Les histoires d'âme que lui raconte parfois Hannah, le soir, sous les étoiles, elle ne les comprend pas très bien. Mais ce sont pour elle de douces musiques qui la font rêver ou qui apaisent ses craintes. On a parfois peur à Budapest en 1943 ...


Alors, en cette soirée de juin, Elsa a fermé les yeux sous la voûte céleste et s'est laissée bercer par la voix de Hannah. Elle l'a emportée dans des jardins de fleurs, étoilées de mille couleurs et a partagé avec elle, les chemins de son cœur.

108 vues
  • Blanc Twitter Icon
  • Le blog d'Idis sur facebook
  • Blanc Icône Instagram

Ce site et son contenu sont protégés par copyright

©2018 Le blog d'Idis

Mentions légales   

Directeur de la publication : Milena Grataloup

 

Hébergeur : Wix.com Inc.
500 Terry A François Blvd San Francisco, CA 94158